L'apnée du sommeil, c'est quoi ?

L'apnée du sommeil, c'est quoi ?

L’apnée du sommeil : causes, conséquences, traitements

L’apnée du sommeil est une maladie répandue qui touche environ 120'000 personnes en Suisse. Pourtant, souvent confondue avec les ronflements, cette maladie reste souvent ignorée de ceux qui en souffrent.

Ses conséquences peuvent néanmoins être dramatiques : fatigués par des nuits de sommeil interrompues par des micro-éveils, les apnéiques se réveillent fatigués, si fatigués qu’ils peuvent s’endormir d’un coup la journée pendant quelques secondes, voir quelques minutes. Si la personne qui s’endort ainsi est assise dans un fauteuil, les conséquences sont moindres, mais imaginez si cette personne est chauffeur professionnel, ou travaille sur une machine qui demande une attention soutenue…

Si le ronflement fait sourire ou agace l’entourage du ronfleur, il n’est pas sans danger s’il s’aggrave en apnées. Il a été prouvé que les personnes souffrant d’apnées du sommeil triplent le risque de développer une maladie cardio-vasculaire. Heureusement pour les apnéiques comme pour leur entourage, il existe des solutions !

 

L’apnée du sommeil : causes

On a souvent évoqué la prise de poids et l’obésité comme cause principale. Or il existe des personnes minces voir maigres souffrant d’apnée du sommeil ! On s’est également intéressé à la position de la mâchoire des patients. Une mâchoire inférieure en retrait favorise également les ronflements et l’apnée.

Les ronflements sont dus à des vibrations des tissus de l’arrière de la langue et de la gorge. Or la langue est un muscle. Comme tous les muscles, elle se relâche pendant le sommeil et perd de sa tonicité avec l’âge.

Quand le passage de l'air est obstrué, il en résulte une apnée.

La position du dormeur entre également en jeu. Ainsi, dormir sur le dos favorise le ronflement et l’apnée, car l’arrière-langue va se relâcher en arrière et vient obstruer les voies respiratoires du dormeur. Ne pouvant plus respirer convenablement, il va se réveiller un mini-instant pour chercher son air. Se mini-éveil va lui permettre de redonner du tonus à ses muscles, dont celui de la langue, qui en se contractant, va laisser entrer l’air inspiré. On parle ainsi de micro-éveils. Le dormeur n’en est pas conscient, mais si cela se reproduit, il se réveillera fatigué. Un ronfleur n’arrivant plus à respirer convenablement et faisant plusieurs micro-éveils par heure est en réalité une personne souffrant d’apnée obstructive du sommeil.

 

L’apnée du sommeil : conséquences

Ces micro-éveils empêchent le déroulement normal du cycle du sommeil. Le dormeur se voit ainsi privé de sommeil profond et réparateur. C’est cela qui fait que les personnes souffrant d’apnée du sommeil se réveillent fatiguées. Elles ont du mal à se concentrer et à rester attentives, manquent de concentration et cela peut aller jusqu’à s’endormir brièvement. Une étude a montré que les personnes souffrant d’apnée du sommeil ont jusqu’à sept fois plus de risques d’avoir un accident de la route. Les personnes travaillant sur des machines ou avec des outils potentiellement dangereux sont également exposées. De plus, les risques d’accident vasculaire cérébral (AVC) sont fortement augmentés, ainsi que ceux d’insuffisance cardiaque et d’infarctus. Certaines études cliniques ont même fait un lien entre l’apnée du sommeil et le diabète, également avec des crises d’épilepsie nocturne.

Les conséquences sont donc de deux types :

  • externes, par les dangers dus à l’inattention, au travail ou sur la route
  • internes, par les risques accrus de maladies cardio-vasculaires

 

L’apnée du sommeil : traitements naturels

    Les traitements de l’apnée sont multiples. Ils sont adaptés en fonction des causes de l’apnée, qui diffèrent d’un patient à l’autre. Il en existe trois groupes :

    Les traitements positionnels

      Un ronfleur sur deux ne ronfle que lorsqu’il dort sur le dos. Le traitement va alors consister en méthodes mécaniques l’empêchant de se retourner pour finir par dormir sur le dos. Il existe ainsi des sacs à dos, gilets de positionnement et même ceinture vibrante qui ne vibre que lorsque le dormeur se met en position dorsale.

      Les traitements par avancement mandibulaire

        Vieux principe déjà découvert au début du XXe siècle, l’avancement mandibulaire consiste à avancer la mâchoire inférieure de quelques millimètres. Cela empêche ainsi l’arrière de la langue de venir obstruer les voies respiratoires. Pour ce faire, on utilise une orthèse d’avancement mandibulaire. Il en existe différents types, des thermoformables adaptables chez soi et des sur mesure, adaptées par le dentiste.

        Les traitements par pression positive continue ou CPAP

          De l’air est insufflé dans les poumons du patient par le nez ou par la bouche ou les deux, suivant le masque choisi. Un tuyau relie le masque à un appareil électrique posé à côté du lit qui vient comprimer et souffler de l’air. Le CPAP existe depuis les années 80. Il a évolué depuis en devenant plus silencieux et moins volumineux, mais il reste un traitement demandant une assez grande collaboration du patient et n’est pas accepté par tous.

          L’apnée du sommeil : traitements pharmaceutiques

            L'apnée du sommeil n'a pas de traitement médicamenteux. Dans certain cas Nastent peut être une solution intéressante

            Aucun traitement pharmaceutique n’a pu vraiment prouver une efficacité durable contre l’apnée du sommeil jusqu’à présent. Il existe des solutions à gargariser ou des sprays qui peuvent aider à tonifier le muscle de la langue et donc à diminuer les ronflements pendant quelques heures après leur prise.

            L’apnée du sommeil : opérations

              Bien qu’il existe plusieurs types d’interventions chirurgicales, leur taux d’efficacité reste peu élevé et leurs effets indésirables conséquents.

              Sauf dans des cas très particuliers, les opérations telles que l’uvulopalatopharyngoplastie ne sont plus recommandées de nos jours.

               

              L’apnée du sommeil : conclusion

                L’apnée du sommeil est trop souvent ignorée de ceux qui en souffrent et peut leur gâcher la vie par une fatigue diurne persistante et même aggraver les risques de développer une maladie cardio-vasculaire.

                Si vous vous réveillez fatigué tous les matins ou presque, si vous devez lutter pour rester éveillé après quelques minutes de conduite de votre voiture, si votre compagne ou compagnon se plaint de vos ronflements nocturnes, il est grand temps de faire un test d’apnée du sommeil chez votre médecin !

                 

                %3Cp%3EChoisissez+le+Starter+kit+correspondant+%26agrave%3B+la+narine+avec+laquelle+vous+respirez+le+mieux%3C%2Fp%3E

                Choisissez le Starter kit correspondant à la narine avec laquelle vous respirez le mieux